Portraits

24/05/2020

Texte publié avec accord préalable

Exemples de portraits. Ces portraits ont été parfois écrits en projetant les personnalités en d'autres temps, d'autres époques, afin de les apprécier d'une manière originale.

Extrait 1

D'abord par l'allure. Sa posture droite mais élancée lui aurait fait porter des robes en discrètes dentelles, un chapeau blanc de fine toile portant ruban de soie bleu descendant en courbure jusqu'à la nuque. Elle aurait épousé les apparats de l'époque, mais les aurait certainement fait évoluer. S'agissant d'expression corporelle, son naturel l'aurait conduit à rompre avec les habitudes maquillées qui saupoudraient les femmes jusqu'au bout du nez. Elle aurait certainement été à l'avant-garde pour inspirer une mode de robes déchargées de leur descente volumineuse, qui obligeaient celles qui les portaient à user constamment de leurs mains pour les soulager du poids du vêtement, et pour accompagner leurs mouvements. Ce faisant, Elle aurait montré le chemin d'une certaine transgression vis-à-vis de l'ordre établi, tout en restant dans la convenance.

Extrait 2

Vit en elle, une légère autorisation dont elle prend l'initiative à apporter une nuance à l'apparence établie, délestée des fioritures des règnes royaux, rétablissant par ailleurs la dignité que bien d'autres avaient mis à terre.

Extrait 3

Pour autant, son aura n'aurait pas servi d'auréole à son prénom. Je ne l'imagine pas servir de buste immobile à quelque peintre, si célèbre fut-il. On ne peut la concevoir inerte, au sourire presque effacé, dans une pose faisant concurrence à la raideur des lois.

Extrait 4

Elle a dû forger son âme sur les sentiers des fondateurs, des artisans de jadis, qui bâtirent les ouvrages, fondèrent les lois, et prirent la patience pour ciment de toute chose.

Extrait 5

« Messieurs, je vous présente un être étoilé que j'ai pris au ciel. Coeurs attendris éloignez-vous, Gentilshommes si sujets aux troubles de l'amour, écartez-vous, Chevaliers rendus trop confiants par vos victoires, abdiquez par avance, elle n'est pas à vous. Mais vous pouvez vous en inspirer ! ».

Extrait 6

« Monseigneur, j'ai une galante à vous présenter, je comprendrais que vous en tombiez amoureux, mais uniquement pour la cause de vos œuvres, elle vous fera écrire, refaire le monde, et consommer vos nuits à user vos plumes et vos parchemins. Qu'elle devienne la source de votre art, elle substituera aux charmes de la nature qui font vos vers, la beauté de son être.».